Galerie

Le Mysol de Girasol

Ajouts mars 2016 / Mise à jour sur le Mysol de Girasol

Sous son nom aux airs hispaniques se cache en réalité une marque allemande. Et oui, encore une ! Les produits Girasol sont nés lors d’un voyage au Mexique. Ils sont d’ailleurs toujours fabriqués au Guatemala. Composé à 100% de coton, en armure sergé brisé ou diamant. L’Oko-test assure de l’innocuité du produit fini.

Le Mysol coûte 99 105 euros. Il est certes un peu plus cher que des mei-tai plus simples comme le Hop-Tye de Hoppediz ou le BBTaï de Babylonia, mais vous allez voir que ses prestations sont assez différentes. Il reste moins cher que le Didytai.

Il est utilisable de la naissance à 3 ans (et plus) selon le fabricant. Il sera plus aisé à manipuler quand bébé aura déjà quelques semaines…

Il existe en de nombreux coloris unis (et réversibles) ou rayés.

Le porte-bébé est livré dans un petit sac assorti à son colori et avec deux accessoires : une bande à scratch qui permet de maintenir les bretelles lorsqu’on porte en sac à dos ainsi qu’une petite pochette qui s’attache à la ceinture ventrale pour faire office de « banane ».

Un bon vieux schéma vaut mieux que de longs discours, alors voici ses dimensions et ses caractéristiques en image

Mise à jour du 17 mars 2016 : si les dimensions du porte-bébé restent inchangées, le système de réduction d’assise, lui est nouveau. Le cordon réducteur a été remplacé par un ENORME velcro  – côté velours sur une longue partie de la ceinture et deux plus raisonnables rectangles pour le côté crochet, à l’intérieur des tunnels. C’est un moyen ingénieux de réduire l’assise, mais personnellement je ne suis pas fan des scratchs… Donc plus ils sont gros moins ça me plaît 😀

• Essayage

C’est mon premier mei-taï à bretelles rembourrées. Je connaissais la ceinture rembourrée grâce au Hop-Tye mais celle du Mysol l’est sur un moindre partie, ce qui présente l’avantage de ne pas avoir à nouer sur le rembourrage. Quant aux bretelles, le rembourrage est relativement épais (plus d’1 cm) et elles sont très étroites (7 cm) par rapport à ce que je connaissais jusqu’à maintenant, mais, avec mes épaules plutôt carrées, c’est confortable – même sur un long moment – et pas du tout glissant.

Si ce n’est pas le rembourrage qui m’a attirée à priori vers le Mysol, d’autres aspects m’ont séduite. D’une part sa composition épurée de matières autres que le tissu – car hormis le stop-cordon du cale-tête et les scratchs de la ceinture, ce mei-tai est 100% coton. Ensuite, et surtout, c’est sa modularité qui le rend intéressant et le différencie des autres mei-tai.

Si, comme le Hop-Tye ou le Didytaï, il est pourvu d’une assise réglable (de 13 à 37, voire 43 cm), il a quelque chose en plus qui le rend vraiment adapté au portage d’un nouveau-né : il peut être utilisé comme un podeagi, sans ceinture ventrale, c’est-à-dire sans qu’absolument rien ne vienne forcer l’écartement du bassin d’un tout petit bébé qu’il est tout de même difficile d’installer de manière physiologique dans les mei-taï dont l’assise se règle.

En vrai j’vais vous dire, j’ai écrit cet article sans avoir porté de tout petit en podeagi. Donc c’est vrai que comme ça l’idée est séduisante, cette toute petite boule lovée contre vous sans entrave, le tissu pour la maintenir… C’est une expérience intéressante mais qui pour moi ne se prête pas au portage quotidien ou de longue durée. Le Mysol est sympa pour porter les petits, même en version mei-tai, mais l’idéal est tout de même d’attendre quelques semaines. Ca pousse vite les enfants, rien que les 5 cm à peu près qu’ils prennent le 1er mois fait une grosse différence dans le porte-bébé 😉 

Ce mei-taï est donc vraiment évolutif et suit en s’adaptant la croissance de l’enfant jusqu’à environ 2 ans, 2 ans et demi pour les petits gabarits. Pour ma part, passé 18 mois, je lui en préférais d’autres. Plus le bébé grandit, plus on élargira l’assise à l’aide du scratch, de manière à ce qu’il ait les genoux bien soutenus. Pour que son dos soit entièrement recouvert et maintenu par le tissu, on change de tunnel pour augmenter la hauteur du dossier. On peut toujours régler l’assise mais sachez qu’au max elle mesure environ de 43 cm.

Avec du recul : Le gros point faible du Mysol reste à mon sens les bretelles qui ne sont pas déployables et plutôt fines. Pour les épaules tombantes, cela risque d’être problématique dès le départ. Quand on porte un bébé lourd (au-delà de 10/12kg), le fait de ne pas pouvoir renforcer l’assise à l’aide du tissu des bretelles (comme sur le Didytai, le BBTai, le Hop-Tye, le Fidella etc…) manque. 

Publicités

20 commentaires sur “Le Mysol de Girasol

  1. Pingback: Girasol Mister X (sergé – 3m60) « Aux portes de Bébé

  2. Pingback: BBTaï de Babylonia « Aux portes de Bébé

  3. Pingback: Girasol Light Rainbow (diamant, 100% coton) « Aux Portes de Bébé

  4. Pingback: Les moyens de portage disponibles en atelier: Le Mysol |

  5. Pingback: Mysol de Girasol | Port'Angelot

  6. Pingback: Le Babycarrier de Storchenwiege | Aux Portes de Bébé

  7. Pingback: Mei-Tai Tout Contre Moi | Aux Portes de Bébé

  8. Pingback: Obimama | Aux Portes de Bébé

  9. Pingback: Evataï par Fée Main | Aux Portes de Bébé

  10. Pingback: Préformé / Mei-tai Babyzouks | Aux Portes de Bébé

  11. Pingback: Mei-Tai Diva Milano | Aux Portes de Bébé

  12. Pingback: Porter un bambin | Aux Portes de Bébé

  13. Pingback: Le Mid-Tai de Ling Ling d’Amour | Aux Portes de Bébé

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s