Galerie

Porter un nouveau-né

Si le mot nouveau-né, dans la terminologie purement médicale, désigne le bébé entre son 1er et son 28ème jour de vie, en terme de portage, on pourrait l’utiliser pour désigner le bébé jusqu’à environ 4 mois, âge auquel son bassin commence à s’ouvrir naturellement. Les signes ? Il se tourne franchement sur le côté, prend de l’élan en soulevant ses jambes avant de les ramener brutalement vers le sol et surtout attrape ses pieds.

Jusqu’à ce stade, il est primordial d’aider le nouveau-né à retrouver la forme enroulée qu’il a connue in utéro, qu’on appelle la position physiologique (naturelle), en soutenant l’ensemble de son corps, en le gardant proche du vôtre, en regroupant ses membres (genoux joints et relevés, mains proches du visage) tout en respectant l’ouverture de son bassin. Que ce soit à bras ou avec un porte-bébé.

C’est pourquoi seuls trois moyens de portage sont véritablement adaptés au nouveau-né, respectant à la fois l’importance les appuis – car ses muscles ne sont pas encore prêts à jouer avec la pesanteur -,  le maintien de sa tête, son bassin et son dos dans un même axe  et le peu d’écartement de son bassin :

1. L’écharpe extensible : elle rassure souvent les parents novices car elle permet d’effectuer ce qu’on appelle le nœud de base, c’est-à-dire une pré-installation de l’écharpe sur soi avant d’y glisser bébé. Les premiers mois, on évitera donc de passer le tissu entre les jambes du bébé, et on préfèrera des nœuds type hamac.

Elle séduit également pour son côté enveloppant, voire « seconde peau » pour celles qui sont constituées à partir d’élasthanne (ou de Spandex). C’est un cocon qui permet, autant au parent qu’au nouveau-né, de retrouver des sensations qui rappellent celles de la grossesse. Grâce à l’élasticité, les deux corps ne forment plus qu’un, le bébé épousant délicatement les mouvements de son porteur.

On reproche souvent à ces écharpes d’être chaudes. D’autant plus qu’elles nécessitent au minimum deux couches de tissu sur le corps du porté pour lui assurer un maintien optimum. Mais cela peut s’avérer être un avantage pour les bébés d’hiver. Certaines le sont plus que d’autres, il faut en tester plusieurs pour voir celle qui vous convient le mieux. Retrouvez ici quelques écharpes extensibles à l’essai pour en savoir davantage.

2. Le sling : lui aussi rassure les parents car c’est un système d’écharpe sans nœud. Montée sur des anneaux, l’écharpe coulisse entre eux pour obtenir un bon réglage. Ce moyen est particulièrement bien adapté aux nouveaux-nés puisqu’il permet de former un hamac avec l’écharpe, dans lequel le bébé pourra garder ses jambes regroupées. Rien ne vient forcer l’écartement de son bassin en passant entre ses jambes.

Autre avantage du sling, ne se composant que d’une seule couche de tissu, il est plus aéré et par conséquent moins chaud, idéal pour un petit bébé d’été.

3. L’écharpe tissée : bien qu’elle nécessite un apprentissage légèrement plus complexe, l’écharpe tissée, quelle qu’elle soit, permet également de porter les nouveaux-nés dans des conditions idéales pour sa morphologie. Des nouages comme les kangourous ou les doubles hamacs permettent au bébé de conserver sa forme enroulée sans écarter les jambes. On veille toujours à ne pas faire passer le tissu entre ou sous les jambes du bébé, afin de ne pas le gêner.

Quelque soit le mode de portage utilisé parmi les 3 cités, on veille toujours à :

• Laisser les membres du nouveau-né regroupés : les genoux ne sont pas écartés, à hauteur de son nombril, il garde les mains près de son visage.
• Laisser sa tête et ses pieds libres : ses muscles étant immatures, il ne doit pas être tenté de prendre appui dessus, ce qui arrivera si on les entrave.
• Lui permettre de retrouver sa forme enroulée, le dos arrondi, qui le rassure et lui permet, en reposant sur sa base, de ne pas avoir à lutter contre la gravité.

f

Pourquoi les autres porte-bébés, y compris ceux qu’on dit physiologiques, ne sont pas adaptés ?

Quoiqu’en disent les fabricants, les autres moyens de portage (mei-taï ou préformés pour les physiologiques ou porte-bébés classiques) ne sont pas idéalement adaptés au portage d’un nouveau-né. Vous lirez souvent qu’ils conviennent dès la naissance mais c’est faux, y compris lorsqu’ils sont assortis d’un « coussin réducteur » ou d’une « culotte de réduction » spécifiquement prévu pour.

– Les porte-bébés classiques sont à proscrire, pour les raisons développées sur cette page. Suspendus par son entre-jambes, jambes pendantes, un bébé doit lutter contre la pesanteur en utilisant ses muscles encore trop faibles.

– Les mei-taï, dont certains ont pourtant une assise réglable, vont nécessairement venir forcer, même un peu, l’ouverture du bassin. De plus, il est difficile de donner au nouveau-né une bonne bascule lorsque l’assise est réduite. A mon sens, on peut commencer à les utiliser dès 3-4 mois. De plus, ce système de portage ne permet pas un réglage pli par pli du tissu. Par conséquent, le maintien du dos du bébé ne sera pas optimum.

– Les préformés ne sont pas utilisables avant que bébé ne sache s’asseoir seul. D’une part l’écartement du bassin sera nécessairement forcé (les assises font plus de 30 cm) mais aussi parce que le soutien du dos du bébé n’est pas assuré par une tension pli par pli du tissu. C’est pourquoi, même avec un réducteur d’assise (comme dans le Manduca) ou un coussin réducteur (comme dans l’ergo), ils ne respectent absolument pas la physiologie d’un nouveau-né.

Un immense merci à Élodie pour ses magnifiques photos.

Publicités

6 commentaires sur “Porter un nouveau-né

  1. Pingback: Lennylamb rainbow sunrise (4m60 – sergé) « Aux Portes de Bébé

  2. Merci pour cet article.
    Je porte en écharpe tissée et en sling et j’ai 2 questions :
    – le double croisé convient bien aux plus petits (il a 2 mois) ? (au niveau de l’ouverture des jambes…) Ou alors il faut attendre un peu avant de l’utiliser ?
    – de mon côté j’ai du mal à lui faire tenir la tête dans l’axe, généralement elle « penche » d’un côté. Est-ce que je ne serre pas suffisamment le haut ? Mais si je serre plus j’ai l’impression que ça le gêne…
    Merci d’avance pour votre aide !

  3. Pingback: Boba 4G | Aux Portes de Bébé

  4. Pingback: Le PhysioCarrier de JPMBB | Aux Portes de Bébé

  5. Pingback: Le M-tai de Ling Ling d’Amour | Aux Portes de Bébé

  6. Bonjour. Mon bébé a passé une écho des hanches, à cause de dysplasie paternelle (papa a une prothèse de hanche et la grande soeur a eu une dysplasie aussi, corrigée avec un « lange calin », mais bonjour la galère : incompatible avec un portage, et au bout de 3 mois de lange+ poussette, la grande soeur ne voulait plus de l’écharpe 😦 ). Du coup, j’ai porté mon bébé depuis ses deux semaines « jambes ouvertes » avec le tissu de l’écharpe qui passe entre les deux genoux. Et à l’échographie des hanches à un mois, une de ses hanches était « seulement » « limite », du coup, on nous laisse deux semaines 1/2 de plus pour voir si ce portage et la nature suffisent… Y a t-til vraiment des risques à avoir fait ce type de portage si jeune ?

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s