Galerie

La Paisley Smaragd d’Ellevill (jacquard – 4m20)

• Caractéristiques

Dans la catégorie « écharpe de luxe », je demande une norvégienne. Bonne pioche, je suis tombée sur la Paisley de chez Ellevill.

Son motif en forme de larme est d’origine indienne et iranienne mais son nom vient d’une ville écossaise dont le tissage fut la principale industrie au cours du XVIIIème siècle (minute culturelle).

A l’origine utilisé dans le tissage du cachemire (laine de chèvre de la province du même nom), Ellevill a choisi d’attribuer ce motif à différents mélanges tissés en jacquard : coton + lin / coton + bambou / lin + bambou / soie + bambou.

Dans cet article, nous parlerons de la Paisley 50% coton – 50 % bambou (comprendre viscose de bambou, c’est-à-dire une fibre qui n’a de naturel que le nom puisqu’il s’agit le plus souvent de la cellulose de l’arbre traitée chimiquement).

d

La paisley existe en 5 tailles (mesures comprenant une pointe)

  • taille 3 = 3m20
  • taille 4 = 3m70
  • taille 5 = 4m20
  • taille 6 = 4m70
  • taille 7 = 5m20

Voici un guide des tailles auquel vous pouvez vous référez, mais attention, il faut savoir que les pointes de la Paisley (et des Ellevill en général) sont extrêmement longues (près de 70 cm pour la taille 5), il est donc judicieux de choisir une taille qui vous permettra de finir votre nouage préféré sans les utiliser, sous peine de perdre la tension de vos ourlets si ceux-ci ne sont pas entièrement pris dans le double nœud final.

En largeur, on n’atteint les 70cm traditionnels qu’en étirant légèrement l’écharpe. A plat, on est plutôt aux alentours d’un peu plus de 60.

En France, on trouve les écharpes Ellevill chez le revendeur Zoli. Leur prix varie de 105€ à 124€, sachant que la taille 3, la plus petite, n’est pas disponible.

Ce modèle existe en 5 coloris (Tango, Smaragd, Ink, Grasshopper, Earth). Pour ma part, j’ai choisi la Smaragd, c’est-à-dire l’émeraude, composée d’un fond bleu-canard et d’un motif gris. Le rendu de la couleur est moins foncé que les photos d’Ellevill mais elle est belle quand même 🙂

Livrée dans une petite pochette en tissu (d’une couleur différente de l’écharpe elle-même, ce qui est un peu surprenant la première fois : « Oh mon Dieu, ils se sont trompés de couleur !! » => syncope), elle n’est en revanche accompagné d’aucun mode d’emploi, ni d’aucune instruction d’entretien. C’est là qu’on voit que l’on est dans l’écharpe de luxe, l’écharpe destinée aux initiés, à celles (et ceux) qui sont définitivement atteint par le virus du portage et des beaux tissus 😉

• Essayage

Bon assez parlé de généralités, voyons un peu cette fameuse écharpe dans son utilisation maintenant.

J’avais entendu (lu) du mal de la marque Ellevill. Problèmes de tissages, de fils tirés, problèmes de rétrécissement inégal de part et d’autre du milieu de l’écharpe, service après vente pas très commercial… Et bien je n’ai pas été épargnée puisque sitôt sortie de sa petite pochette grise, ma Paisley toute neuve s’est avérée dotée d’un petit trou, en plein milieu. Comme si les fils s’étaient collés entre eux. La faute à la viscose sûrement. 

Après mûre réflexion, j’ai décidé de ne pas la retourner et de la laver telle quelle. Cycle laine, à froid, essorage à 400 tours / minute pour ne prendre aucun risque. Un peu de vinaigre blanc dans le bac à lessive car après un rapide trempage j’ai pu voir qu’elle dégorgeait pas mal.

Autant vous dire qu’elle est tellement fine (on le voit sur la photo du trou, le tissage est très très délicat) qu’elle a séché dans la nuit. Sitôt sèche, la voilà à l’essai. J’ai vraiment hâte de la voir à l’œuvre avec un porté de 11kg.

Deuxième constat, sur sa texture : très fine, légère, pas vraiment douce – le motif ressort légèrement et accroche sous les doigts – elle est néanmoins très fluide, certainement car elle est très extensible en diagonale mais aussi en largeur, ce qui est surprenant pour une tissée.

Si faire un kangourou avec une Pune de Hoppediz ne me semble pas trop risqué, avec la Paisley je ne m’y aventure pas et opte d’emblée pour le double hamac inversé (mon préféré). Et les points faibles de l’écharpe se font tout de suite sentir : le second hamac est difficile à remonter puisqu’elle ne glisse pas beaucoup et il est difficile de bien couvrir le porté d’épaule à épaule tout en créant une assise qui tient bien sous les fesses en raison de son étroitesse.

Après quelques essais en intérieur plutôt sportifs – surtout que le porté n’est pas très patient – nous osons la balade dans la jungle urbaine. Il fait doux, 20°, et d’abord je dois signaler que nous n’avons pas eu chaud du tout, malgré la double couche. C’est un point de détail comparé à la révélation de cette promenade. Une heure de marche. Une heure durant laquelle à aucun moment je n’ai eu le sensation que le nouage s’affaissait, qu’il fallait resserrer. J’avais, par précaution, placé mon petit bien haut et il est resté bien haut, ravi. Quant à mon ressenti de porteuse, et bien je peux dire que c’était le confort absolu, mes épaules n’ont rien senti du tout !

Voilà, je n’avais pas rédigé d’articles depuis longtemps et du coup j’ai été très bavarde ! Mais vraiment cette écharpe est spéciale, elle procure des sensations étonnantes, tant au toucher qu’en portage et j’avais envie de partager tout ça avec vous. Que vous ayez le même ressenti que moi ou que vous l’ayez appréhendée complètement différemment, n’hésitez pas à vous exprimer en laissant un commentaire pour enrichir cet article 🙂

Publicités

10 commentaires sur “La Paisley Smaragd d’Ellevill (jacquard – 4m20)

  1. C’est fou comme quoi d’un porteur à l’autre le ressenti peut être différent. Nous sommes principalement d’accord sur les qualités, la souplesse et la beauté de cette écharpe. Je n’ai pas eu de difficulté à monter le 2ème hamac, peut être parceque les derniers nouages de ce type que j’avais fait, l’était avec une écharpe qui accrochait beaucoup. Concernant la largueur, je n’avais pas remarqué, mais mon bébé étant petit, je n’ai pas eu de soucis. Vous trouverez le reste de mon avis ici http://tendrementparents.fr/paisley-smaragd/

    Très bel article ! Merci pour la minute culturelle, je ne savais pas.

  2. Pingback: La Zara TriYellow de Ellevill (jacquard – 3m70) | Aux portes de Bébé

  3. Pingback: Lennylamb rainbow sunrise (4m60 – sergé) « Aux Portes de Bébé

  4. Pingback: Didymos Indio émeraude (jacquard 100% coton – 3m20) « Aux Portes de Bébé

  5. Pingback: Ellevill Paisley Linger | Aux Portes de Bébé

  6. Pingback: Matières et Mélanges – Propriétés et entretien | Aux Portes de Bébé

  7. Pingback: 12 idées reçues sur le portage | Aux Portes de Bébé

  8. Pingback: Ellevill Paisley 100% coton | Aux Portes de Bébé

  9. Pingback: Oscha Surya Tiree (bambou / coton) | Aux Portes de Bébé

  10. J’ai une écharpe Ellevill Zara Triwave, qui est aussi un mélange de coton et de bambou, et comme j’avais une question quant au repassage de ce tissu, j’ai écrit directement à Ellevill. Ils m’ont confirmé que l’écharpe est tissée avec du bambou NATUREL et non pas de la viscose de bambou. Je suppose que pour les autres écharpes de la marque, c’est également du bambou naturel qui est utilisé.

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s