Galerie

BabymoOv’

babymoov-seuleOn en est déjà parlé. Vous vous souvenez ? À propos de l’écharpe à anneau, comprendre du sling. Je vous propose donc d’aller faire un tour du côté de cet article pour en apprendre un peu plus sur cette marque française, comme son nom ne l’indique pas.

Grâce à une généreuse donatrice (merci encore Sandrine !), je vais pouvoir désormais vous parler un peu de l’écharpe extensible de la marque. Dans le domaine des écharpes tricotées, c’est souvent « la première écharpe » car on la trouve facilement dans les magasins de puériculture. De fait, c’est souvent celle que l’on met sur la liste de naissance ou bien celle qu’on nous offre pour fêter un heureux événement.

De plus, elle séduit les parents novices car elle offre (commercialement du moins), la possibilité de porter son enfant à partir du « nœud de base »*, c’est-à-dire une préinstallation de l’écharpe sur soi avant d’y installer bébé à l’aide de ses deux mains libres.

L’écharpe extensible Babymoov existe en 4 coloris (Taupe / Amande, Zinc / hibiscus, Chocolat / vert, Gris / noir). Elle est composée à 100% de coton biologique (ce qui curieusement n’est pas indiqué sur le site) et est fabriquée en Chine. Je ne trouve aucune information concernant un quelconque label garantissant l’innocuité du produit final.

Son prix varie d’environ 60€ (sur Amazon) à 75€ chez Verbaudet.

L’écharpe mesure 5,5 mètres  ; elle est très longue, comme toutes les extensibles à l’exception de la JPMBB courte.

En largeur, elle mesure 65cm et peut s’étendre jusqu’à 75cm environ.

D’après le fabricant, elle est utilisable jusqu’à 15kg et « offre un très bon maintien ».

Une vidéo tutorielle où l’on voit un nœud de base* fait à la va vite, une position berceau sans davantage de consigne concernant la sécurité, un portage face au monde en bouddha, un portage ventral, un chapitre dont il aurait mieux valu s’abstenir à mon sens, le portage de jumeaux (réalisé avec des poupées qui ne doivent pas dépasser les 35cm), un portage hanche – où personnellement j’étais perdue dès la 3ème étape et enfin un portage dorsal (un semblant de double hamac), le tout en 10 minutes chrono.

Si cette vidéo est tout de même un peu plus valable que celle des petits copains américains de chez Simply Good – on y trouve en effet quelques conseils utiles, comme ne pas vriller les pans, la position bouddha pour le face au monde – il reste encore du travail, notamment en ce qui concerne la communication à propos de la sécurité et de la physiologie, des différences entre un nouveau-né et un nourrisson… ce qui est dommage surtout, c’est qu’on donne l’impression que le portage est un truc qui se fait « à la va-vite ». Les gestes ne sont pas précis, pas décomposés, à peine expliqués, ce qui pourtant permettrait certainement aux parents novices de mieux utiliser leur écharpe et de gagner en confort. C’est pourquoi, une fois de plus, je vous renvoie vers les vidéos réalisées par JPMBB – même si les écharpes sont différentes – afin de découvrir les petits gestes qui amélioreront votre confort.

Pour l’entretien, les indications du fabricants sont les suivantes : lavage à 30°, pas de repassage, pas de sèche-linge.

• Essayage

Cette écharpe, je l’ai souvent croisée en ateliers, avant de la porter moi-même. Je n’en avais donc qu’une vague idée, faite d’après le toucher, les remarques des mamans qui l’utilisent (et trouvent qu’elle se détend à l’usage) et bien sûr un peu aussi d’après sa réputation. Car la Babymoov a mauvaise réputation, comme bien souvent les écharpes extensibles composées à 100% de coton, sans élasthanne.

Au toucher, elle est plutôt séduisante : relativement légère avec ses 700 grammes, douce, ces deux faces rappellent celles de la Boba et présente l’avantage pédagogique de savoir en un coup d’œil si l’écharpe est à l’endroit ou à l’envers.

Lorsqu’on la manipule pour la nouer, on sent d’emblée les limites de l’extensibilité d’un tissu jersey, surtout en longueur,  ne contenant pas d’élasthane. Ainsi, l’utiliser à partir du nœud de base est vraiment compliqué car il faut résoudre une équation impossible : laisser le mou  suffisant pour accueillir bébé et conserver en même temps un serrage qui permette de bien le maintenir. C’est donc un dilemme car le nœud sera trop lâche ou trop serré et dans l’idéal il faudrait oublier cette solution de « facilité » du nœud de base pour obtenir un portage confortable.

C’est donc avec un fidèle poupon d’environ 3kg que je me suis essayé au double hamac ventral, comme il est montré dans cette vidéo. Si ce nouage a le mérite de résoudre le problème donné plus haut, il apporte également davantage de confort et de tenue. Mais après une demi-heure de rangement avec mon poupon, je sens que le tissu se détend légèrement et qu’il est moins bien maintenu. Le nouage nécessite déjà un resserrage… Qu’en serait-il avec un bébé pesant déjà 5 ou 6kg ? Ou avec un bambin de 15kg puisqu’il paraît qu’on peut porter jusqu’à 15kg…

babymoov-DHI-bambinJe me suis donc dévouée pour apporter un début de réponse en mobilisant mon bambin de 13kg. Nous avons testé en double hamac inversé au dos. La photo ne vous le dira pas, mais le temps de la prendre mon porté est descendu d’un étage et demi et mon dos et mes épaules se sont plaint avec véhémence. Même si le portage dos est nettement plus envisageable qu’avec des écharpes encore plus étroites comme la Cosy Wrap ou la Boba, au-delà d’un certain poids (8/9 kg ?) il est tout de même inconfortable. Avec un bambin, il est également difficile d’obtenir un bel enveloppé en raison de l’extensibilité limitée du tissu. Personnellement, si je débutais, je ne m’y risquerais pas, ayant une confiance très limitée en la capacité du tissu à maintenir mon bébé en cas de coup de folie hypertonique 😉

En conclusion, j’ai trouvé que la Babymoov n’était pas aussi catastrophique que ce qu’on lit parfois. Si vous la possédez déjà, elle peut vous dépanner les tout premiers temps, à condition de ne pas l’utiliser comme le préconise les fabricants (exit le nœud de base !), de vite prendre un cours de portage pour apprendre à optimiser son installation et découvrir autre chose !

Retrouvez cette écharpe dans le tableau comparatif

Retrouvez cette écharpe dans le tableau comparatif

Publicités

3 commentaires sur “BabymoOv’

  1. Je l’avais testé avec mon fils qui devait avoir 3 mois et finalement ça m’avait paru pas trop mal, moins pire que ce que j’en avais lu. apres plus lourd je m’etais fait la meme reflexion.

  2. Pingback: Tula wrap | Aux Portes de Bébé

  3. Pingback: Demandez le programme ! | Aux Portes de Bébé

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s