Galerie

Natibaby No Cotton Butterflies

• Caractéristiques

Je vous avais dit que Natibaby, cette marque polonaise, était une source intarissable d’écharpes à essayer (du tissé, de l’extensible, du sergé, du diamant, du jacquard, du 100% coton, du 0% coton, du lin, du ramie, de la soie, du cachemire, du bambou (viscose ou naturel), du chanvre)…. alors je continue sur ma lancée, après la Lotus Turquoise coton / lin, et la Vallée des Roses 100% coton, en me penchant sur une écharpe peu banale, que j’avais depuis longtemps envie de tester : une no cotton. Oui, oui, une écharpe sans coton ! Composée à 20% de lin et à 80% de viscose de bambou.

Natibaby propose (proposait) deux écharpes de cette composition : la Butterflies et la Pancy Pearl. Ma préférence allait à la deuxième mais une occasion s’est présentée pour les papillons alors vaille que vaille !

Difficile de faire des généralités quant aux prix des écharpes Natibaby. Une écharpe rayée de 4m60 coûte par exemple 63€ (69€ pour un 5m20) ce qui n’est pas excessif. Les prix des autres gammes sont plus élevés, en général aux alentours d’une centaine d’euros, ce que la marque justifie par la qualité des matériaux utilisés (certifiés Oeko-Tex 100, c’est-à-dire sans substance nocive) et par l’attention portée lors de la confection. Les No Cotton coûtent entre 89 et 109€.

Les tailles proposées sont généralement les suivantes : 3m60, 4m20, 4m60 et 5m20, mais toutes ne sont pas disponibles en fonction du modèle. La mienne fait étrangement à peu près 5m10.

En largeur, cette écharpe mesure environ 70cm, comme souvent avec les écharpes contenant du bambou, elle est légèrement extensible. Les pointes sont d‘une trentaine de centimètres.

Les écharpes tissées Natibaby peuvent être utilisées de la naissance à 30kg.

Le mode d’emploi est complet et bien illustré ; les photos sont claires.

Sur le milieu de l’écharpe est cousue une étiquette afin de le repérer plus facilement. En revanche, les ourlets ne sont pas distinguables.

Les instructions de lavage sont détaillées pour chaque type d’écharpe et vous pouvez les retrouver ici.

• Essayage

Je pense avoir autant de plaisir à parler de cette écharpe que j’en ai à la porter. À composition unique, sensations uniques.

D’abord un petit mot à propos de l’esthétisme… Sa couleur crème et ses motifs très subtilement tissés en font une écharpe parfaite pour vous accompagner lors des grandes occasions (mariages, baptêmes…). Elle est très élégante et fera changer d’avis ceux qui pensent que le portage en écharpe est réservé aux hippies habillés de toutes les couleurs 😀

Premier constat au toucher, elle est louuuuuurde. Plus d’un kilo ! On perd un peu cette habitude de lourdeur avec les écharpes tissés, mêmes longues. Mais elle est aussi douuuuuuuuuce, c’est incroyable, on dirait du satin ! Elle est double face, comme la Lotus, mais le côté lin n’a pas un aspect aussi rêche, adouci sans doute par la prédominance du bambou. Soyeuse, moelleuse, lisse, elle donne bien envie d’être porté dedans 😉

Après l’avoir longuement contemplée, caressée, il est temps de l’essayer. La manipulation n’est pas aisée. Il faut oublier les repères que l’on a habituellement. Lourde mais glissante, elle ne facilite pas la tâche pour maintenir le réglage durant l’installation et reste difficilement en place. Pour ma part, je n’ai jamais réussi à faire un double hamac dos (bon, c’est pas mon nouage de prédilection non plus) et j’ai trouvé ardu de faire un double hamac inversé à bonne hauteur. Même chose en kangourou, que j’ai eu du mal à installer à notre hauteur habituelle. Mais en hanche à boucle, elle est délicieuse ! Pour peu que votre bébé ait la bougeotte, je vous souhaite bien du courage ! En revanche, grâce à son élasticité et à sa souplesse, elle répond très agréablement au pli par pli et moule sans effort au corps du porté. Pas évidente à prendre en main donc mais largement domptable avec un bébé conciliant.

Pour ce qui est du maintien, je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de la tester sur une durée suffisante. J’ai simplement pu constater que si le nouage n’est pas parfaitement réglé dès le départ, avec 12kg de bébé, il y a de forts risques qu’il perde rapidement de sa tenue, d’autant plus en simple couche. Ainsi mon Lulu est descendu d’un étage assez rapidement en kangourou. En double couche, le maintien est meilleur mais son côté glissant se fait tout le même sentir et le nouage se détend rapidement. Après l’avoir gardé des mois et des mois sans la porter vraiment, je me suis résolue à m’en séparer lors du ménage de printemps, n’ayant pas d’invitation à un mariage prochainement. Je ne saurais donc jamais ce qu’elle vaut lors d’une longue balade mais si je me fie à mon instinct, je suis quasi-sûre que le maintien n’est pas idéal avec un trop grand bébé.

Enfin, un mot (ou plus) sur le confort exceptionnel que procure cette écharpe. Sa douceur et son moelleux la rendent vraiment très agréable à porter et c’est pour cela que c’est elle que j’ai choisie sans réfléchir quand j’ai fait un peu de peau à peau avec mon petit malade. Lourde mais pas oppressante, dense mais pas étouffante, confortable, c’est vraiment une écharpe qui procure des sensations uniques.

Note-Natibaby-no-cotton

Publicités

2 commentaires sur “Natibaby No Cotton Butterflies

  1. Pingback: Matières et Mélanges – Propriétés et entretien | Aux Portes de Bébé

  2. Pingback: Natibaby Milky Way violette (coton) | Aux Portes de Bébé

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s