Galerie

Vendre ses écharpes à l’international

.

On le sait, on nous le rabâche à longueur de journée – si vous écoutez les « infos » – en France c’est la crise, le temps est à la rigueur, le pouvoir d’achat en recommandes-internationauxberne etc.

Vendre son écharpe d’occasion en France est parfois un long parcours, surtout si c’est une écharpe 1) rare, 2) recherchée et donc 3) chère. Oui car les écharpes ont une côte, une TV (Taxe Value), lorsqu’il s’agit d’une édition qui ne se fait plus ou d’une édition limitée à très peu d’exemplaires.

Alors voici quelques informations utiles si, après avoir tenté Le Bon coin, L’occaz des mamans porteuses ou tout autre groupe Facebook, vous décidez de faire voler très très loin vos précieuses.

.

Deux groupes anglophones incontournables

Slings and things – FSOT and advice (10 000 membres)

Babywearing Swap (25 000 membres)

Pour en faire partie en toute légitimité, il vous faudra vous créez un « feedback« , un sorte de « récapitulatif des retours », où vos acheteuses – ou les personnes qui vous ont vendu quelque chose – pourront attester de votre sérieux.

Aide à la rédaction de votre annonce

FT : For Trade (si vous souhaitez échanger votre écharpe, vous dites « FT Mon écharpe. ISO : cette écharpe ») Si seul l’échange est envisageable, dites FTO : For Trade Only.

ISO : in search of, vous introduisez ainsi l’écharpe que vous recherchez en échange de la vôtre.

FS : For Sale (signifie que vous ne souhaitez pas échanger ; pour insister plus lourdement encore FSO : For Sale Only)

– Si vous savez pas trop ce que vous voulez, échange ou vente, dites FSOT : For Sale Or Trade

– Votre prix peut être « including shipping » or « excluding shipping ». A vous de voir ce que vous préférez, annoncer d’emblée la couleur ou voir en MP avec votre acheteuse pour la douloureuse. Et voir plus bas pour évaluer vos frais de port. Vous pouvez également préciser si votre envoi prévoit un « tracking number » (n° de suivi) et une « insurance » (assurance).Harraps

– Les PP fees sont les frais paypal. Point important puisque les transactions avec l’étranger se font rarement (jamais ?) comme chez nous « entre proches ». Traditionnellement, ils sont à la charge de la vendeuse, c’est la loi. Il est donc fortement conseillé d’en tenir compte lorsque vous calculez votre prix de vente, car ça chiffre vite ! Voici un petit lien magique pour savoir exactement ce qu’il vous en coûtera en fonction de la somme et de la monnaie d’échange. À ce propos, précisez bien qu’on doit vous payer en euros car sinon vous risquez d’avoir en plus des frais de conversion…

– Un petit mot sur votre écharpe est également bienvenue, d’autant plus si elle présente des « flaws » (défauts), des « pull threads » (fils tirés), pour dire si elle est « brand new » (totalement neuve), « EUC » ou « GUC » (excellent / good used condition = en parfait état / bon état) ou bien « broken in » (rodée), pour décrire son « blend » (mélange), sa « size » (sa taille, qu’on donne généralement en numéros mais qui peuvent être précisée en mètres ou en inches) ; si c’est un sling, vous pouvez également préciser s’il est « pleated » (plis cousus) or « gathered » (plis non cousus), etc…

Voici une petite récap’ polyglotte des abréviations couramment utilisées, issue du groupe facebook Oscha Slings, dédié aux Oscha donc.

Le passage à la Poste

Vous avez le choix entre deux modes d’envoi principalement : le Colissimo international / La marchandise prioritaire (limitée à 2kg et anciennement appelée « Petit paquet international »). L’un est deux fois plus cher que l’autre… je vous laisse faire vos calculs mais je vous conseille fortement d’opter pour la solution numéro 2, « Marchandise prioritaire ».

Vous pouvez choisir les mêmes options que les Colissimo, à savoir : remise contre signature, niveau de recommandation R1 / R2 mais le niveau d’assurance est moindre (45€ et 150€). Je vous déconseille les options Secure Export ou Export suivi qui ne servent à rien. Avec un R1 ou un R2, vous aurez un n° de suivi pour votre colis. Vous pourrez le suivre sur le site de la Poste jusqu’à la frontière française puis le retrouver sur le site du service postal du pays où vous l’envoyez quand elle y arrivera (exemple USPS pour les États-Unis…). Un site assez fabuleux pour trouver son colis, quel que soit le pays où il est c’est ici.

douanesPour les pays hors Union Européenne ou hors espace Schengen, on vous demandera à la Poste de remplir un petit papier vert, destiné aux douanes. Il est fortement conseillé de déclarer votre colis comme étant un « cadeau » et de déclarer une valeur cohérente avec le niveau d’assurance que vous avez choisi. Cela peut faire partie de la mise au point à faire au préalable avec votre acheteuse. Par exemple, pour la Suisse, il est déconseillé de déclarer plus de 60€…

Voilà, je crois que j’ai pensé à l’essentiel… Au début c’est un peu difficile mais on s’y fait vite ! Et n’oubliez pas un allié de taille dans cette aventure : Reverso ! Il parle un peu petit nègre mais il rend de fiers services quand même 😉

Publicités

2 commentaires sur “Vendre ses écharpes à l’international

  1. Pingback: Obimama | Aux Portes de Bébé

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s