Galerie

Heartiness Aquamarine Flowers

heartiness-seule

Plutôt méconnue à l’heure actuelle en France, Heartiness est une marque russe. Le seul revendeur est France est la boutique de l’Arc-en-Ciel aux enfants, dont je remercie la propriétaire de m’avoir aidée à trouver les informations pour rédiger ce compte-rendu. Car, comme vous le constaterez, le site de la marque est quelque peu… obscur ! De même que l’alphabet cyrillique pour moi 🙂

Les écharpes Heartiness existent en plusieurs compositions, comprenant au minimum 50% de lin. Elles sont toutes tissées en jacquard, procédé de tissage permettant la réversibilité des motifs et donc d’avoir un peu « deux écharpes en une », la portant sur la face que vous préférez ou qui s’harmonise le mieux avec votre humeur / tenue du jour. Certaines d’entre elles, plus rares et plus chères, sont tissées à la main.

Elles existent en 6 tailles, de 2m70 à 5m30. Vous pouvez trouver un guide de tailles, en anglais, sur le site LovetobeNatural, revendeur en Grande-Bretagne.

Les prix de cette gamme varient de 60€ à 70€ pour une taille 6, 4m70, ce qui la situe parmi des prix plutôt abordables.

Le milieu est marqué par une très discrète étiquette. En largeur, elle mesure un bon 68 cm à plat et les pointes sont d’environ 25cm (une mesure « moyenne » donc).

Je ne saurai vous en dire plus à propos des documents qui accompagne l’écharpe neuve étant donné que je l’ai achetée d’occasion.

Pour ce qui est de l’entretien, l’étiquette indique un lavage à 40° et un repassage deux points possible (conseillé même 😀 )

• Essayage

heartiness-kangourou-cacheJ’ai choisi cette écharpe car l’occasion s’est présentée. Je n’ai pas eu de coup de cœur esthétiquement, bien que sa couleur soit finalement plutôt jolie, un vert d’eau assez proche, en plus lumineux, du vert-de-gris de ma bien-aimée Scarista, et assez difficile à saisir en photo. En revanche, le motif fait un peu tapisserie à mon goût.

Quasi neuve bien que d’occasion, au toucher, la première impression est plutôt décourageante. Très râpeuse, même si elle est assez fine, le lin, bien présent, la rend peu souple et rêche. Vous voyez la sensation que produit sur la peau la langue d’un chat ? Et bien c’est un peu la même chose. Mais après un lavage, un repassage vapeur, et  quelques jours passés sur mon fauteuil de bureau, sous mon séant, elle s’est remarquablement adoucie ! Une petite semaine aura suffi à la rendre prête pour les essais, qui achèveront de la rendre douce et souple.

À manipuler, ma Heartiness est plutôt agréable. Bon la première fois, j’ai été surprise que son côté râpeux accroche tellement que mon tee-shirt venait en même temps que l’écharpe lors du pli par pli, mais une fois adoucie, elle a de nombreuses qualités : d’abord, elle est fine, ce qui permet de bien maintenir les pans dans ses mains lors de l’installation, sans perdre le réglage ; ensuite, elle a une bonne élasticité (surtout vue sa composition !), ce qui la rend réactive au pli par pli qui se fait sans difficulté. Elle fait donc de jolis nouages, bien moulants sur le corps du porté. Étonnamment, le deuxième hamac d’un nouage double couche ne remonte pas si mal, une fois passé le postérieur de votre porté (étape tout de même délicate) et il n’est pas particulièrement difficile de repasser les pans dans les bretelles lors d’une finition poitrine. Même en hanche à boucle sans anneau, ça accroche pas mal mais ça coulisse quand même.

heartiness-kangourou-anneauComme on pouvait s’en douter en raison des 50% de lin, le maintien est impeccable. Une fois le nouage en place, vous pouvez partir sereinement en balade, en étant sûr que vous n’aurez pas à resserrer en cours de route. Testée en kangourou avec anneau poitrine, malgré les 13kg de mon bambin, elle n’a pas bougé et n’a pas du tout glissé de l’anneau.

Pour ce qui du confort, et bien là aussi par rapport à la première impression qu’elle m’a faite, elle est surprenante : le soutien n’est pas trop raide sur les épaules, les ourlets ne sont pas « blessants ». Bon c’est certain qu’on peut trouver plus moelleux, et plus le porté est lourd plus l’écharpe risque d’être un peu inconfortable au niveau des épaules, mais personnellement, même en T-shirt, je n’ai pas été gênée, contrairement à la Bebina par exemple. Pour davantage de confort, peut-être faut-il tout de même privilégier les nouages double couches, ce qui fait un peu perdre l’avantage du lin en été…

Note-Heartiness-Aquamarine

Publicités

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s