Galerie

Mei-Tai Tout Contre Moi

• Caractéristiques  Tout-contre-moi-mei-tai

Quand on prend goût au portage et que l’on a envie d’un porte-bébé personnalisé, on peut opter pour la conversion d’écharpe. C’est alors qu’une couturière transforme votre écharpe en votre porte-bébé. Nul besoin de formules magiques, mais d’une expérience et d’un savoir-faire irréprochables. Je profite de l’occasion pour rappeler qu’on parle de porter nos bébés et qu‘il est primordial de s’assurer que le travail fourni est d’une qualité exemplaire… Je vous ai déjà parlé de la conversion d’écharpes à propos de la transformation de ma Didymos Geckos Mauvein par Camille de la Ouchette, de la conversion d’une Girasol en Obuhimo sac à dos par Nombrilou ou encore de la transformation de ma Shui Long Scarista par Claire des Teinturiers Geeks. Cécile, qui coud les Ptitsy Moloko, aime aussi transformer les écharpes. Aujourd’hui j’ai envie de vous faire découvrir, à travers une de ses créations, une autre magicienne : Diane, de Tout Contre Moi.

Diane profite de son congé parental à temps partiel pour être également auto-entrepreneur. Une pause dans sa vie professionnelle d’origine, dans le secrétariat notarial. La couture, chez elle, c’est d’abord un truc de famille, avec une grand-mère chef d’atelier auprès de qui elle a appris les ficelles du métier. Mais la couture, c’était aussi un moyen de se procurer ce qu’elle ne pouvait pas acheter ; c’est ainsi qu’est né son premier porte-bébé. Faute de moyen, elle cherche des tutoriels sur internet pour se confectionner un mei-tai (porte-bébé chinois, voir plus bas). De fil en aiguille (ahah !), elle en fait pour les copines, pour les internautes qu’elle rencontre sur sa route et la marque Tout Contre Moi naît officiellement en 2010. Depuis, plusieurs de ses modèles sont déposés à l’INPI et en attendant de faire un porte-bébé homologué en tissu Colimaçon et Compagnie, elle s’éclate à transformer des écharpes avec toujours deux objectifs : la mise en valeur des motifs des écharpes et bien sûr le confort des bébés.Tout-contre-moi-etiquette Mais dans un souci de professionnalisme, Diane accompagne ses mei-tai d’un mode d’emploi illustré

Tout Contre Moi propose un modèle « standard » de mei-tai, le modèle « de luxe », mais fait également des slings, des onbuhimos et s’adapte à la demande… On reconnaît ses créations grâce à la discrète étiquette brodée à l’effigie de TCM, petit détail « fondu dans l’écharpe » très appréciable car il ne la dénature pas esthétiquement.

• Essayage

Tout-contre-moi-bambousAlors parlons-en maintenant de ce mei-tai, ce porte-bébé d’inspiration asiatique, composé d’un rectangle de tissu auquel sont cousues 4 lanières (deux longues pour les bretelles et deux plus courtes pour la ceinture ventrale) est à la fois pratique, peu encombrant, confortable du fait de la répartition symétrique du poids. Celui de Tout contre Moi ne déroge pas à la règle et offre même quelques options très intéressantes que l’on ne trouve pas  sur ceux vendus traditionnellement dans le commerce, comme le Didytai de Didymos ou le Mysol de Girasol.

TTout-contre-moi-bretelleout d’abord, les bretelles sont des hybrides : rembourrées sur les épaules (mais plus larges que celle du Mysol), elles se transforment en bretelles déployables. Cela permet à la fois le confort pour les épaules du porteur et la possibilité de renforcer l’assise, à la fois pour un meilleur soutien du poids du porté, et pour agrandir l’assise en faisant en sorte que le tissu aille parfaitement au creux des genoux.

Ensuite, la capuche n’est pas cousue en sus sur l’encolure du porte-bébé, elle est directement taillée dans le même morceau d’écharpe. Cela permet de n’avoir aucune couture au niveau du cou du bébé, détail particulièrement important aux yeux de la créatrice qui a connu le Reflux Gastro-Oesophagien (RGO) avec ses enfants Tout-contre-moi-capuche; un bébé souffrant de RGO ayant tendance à mettre sa tête en hyperextension et à la rejeter en arrière, il ne se heurte pas à la rigidité d’une couture supplémentaire. Ce détail a néanmoins l’inconvénient de ne pas permettre, esthétiquement, un raccord parfait du dessin entre le revers de la têtière et le tablier, ce qui est souvent l’apanage des conversions.

Tout-contre-moi-doudouAutre particularité du mei-tai que Diane a conçu dans le souci d’apporter le plus de confort possible à ses enfants, souffrant de RGO, une assise peu profonde. Ainsi, pas de pince comme on voit souvent sur les mei-tai confectionnés de manière artisanales. L’assise est modérément profonde, ce qui d’ailleurs nous a changé de nos habitudes de portage ces derniers temps. Habitué aux kangourous avec anneau central et aux onbuhimos, mon Lulu a semblé être un peu gêné par le manque de bascule, et moi-même j’essayais de lui remonter les genoux au maximum. Néanmoins, comparé à un mei-tai du commerce, comme le Mysol ou le Didytai, la différence est vraiment infime.

LTout-contre-moi-ceinturea ceinture, elle, diffère énormément de ce qu’on a l’habitude de voir puisqu’il s’agit d’une large ceinture agréablement rembourrée. Très confortable, elle présente cet avantage considérable d’être suffisamment large pour bien adhérer au corps du porteur sans se décoller sous le poids du porté (désagrément rencontré très tôt en Hop-Tye ou en Mysol par exemple, à partir d’un certain poids ). Plus courte que sur les mei-tai du commerce, la ceinture m’a néanmoins permis de faire une finition poitrine, mais tout juste !

Les bémols, parce qu’il en faut ! Diane prend très peu de commandes. Réaliser un porte-bébé est long (une dizaine d’heures) et avec 4 enfants + une activité de monitrice, les heures sont rares… Pour espérer bénéficier de ses talents, il faut donc être tiré au sort sur sa page Facebook. Autre obstacle à franchir, Diane ne convertit jamais deux fois la même écharpe, souhaitant que ses créations restent uniques… Croisez les doigts pour que votre écharpe préférée ne soit pas déjà passée entre ses mains !Tout-contre-moi-peton

Je conclurai en disant que ça faisait longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir à rédiger un article ! Ce mei-tai TCM, réalisé avec une de mes écharpes préférées, la Shui Long Safaia de la marque Oscha, a croisé ma route par hasard pour mon plus grand plaisir. Je ne porte plus vraiment en mei-tai mais si l’avenir me réserve un futur bébé, c’est sans hésiter que je me tournerai vers les talents de Diane pour convertir une de mes écharpes 😉 Son travail est très professionnel, les coutures sont impeccables et inspirent une confiance totale !

Publicités

6 commentaires sur “Mei-Tai Tout Contre Moi

  1. Pingback: Obimama | Aux Portes de Bébé

  2. Pingback: Evataï par Fée Main | Aux Portes de Bébé

  3. Pingback: Mei-tai Yuha Mama’s | Aux Portes de Bébé

  4. Pingback: FlyTaï de Fidella | Aux Portes de Bébé

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s