Galerie

Mei-Tai Lana

.

mei-tai-lana-etiquerre

.

Lana, cette marque suisse-allemande est surtout réputée pour ses deux gammes d’écharpes en coton biologique portant le label BioRe : les Suiss Design et les naturalwearFabriqué en Europe, ce tissu a également été utilisé pour la confection de mei-tai (porte-bébé chinois) qui ne sont plus produits aujourd’hui. On en trouve encore un exemplaire neuf sur ce site, au prix réduit de 92€ au lieu de 125€, ou bien il faudra se rabattre sur le marché de l’occasion. Neuf, c’est donc un mei-tai qui fait partie des plus chers, dans la même gamme de prix que le Didytaï ou le Bamberoo, dont je vous parle bientôt !

Ce mei-tai, bien qu’il reprenne dans les grandes lignes le principe des porte-bébés chinois (un rectangle de tissu auquel sont cousues 4 lanières, 2 longues pour les bretelles et 2 courtes pour la ceinture) a tout de même quelques particularités qui en font un porte-bébé d’utilisation assez spécialisée.

Tout d’abord, comme le Babycarrier de Storchenwiege ou le Daïcaling de Ling Lind d’Amour, il est à classer dans la catégorie des mei-tai hybrides puisque les lanières de la ceinturemei-tai-lana-boucle-ceinture ne sont pas à nouer mais la ceinture se ferme grâce à une boucle à clip, comme sur les porte-bébés préformés. C’est d’ailleurs à mon sens un de ses gros points faibles puisque le tissu, assez robuste – pour ne pas dire épais – coulisse très mal dans la boucle. Il faudra donc prendre soin de faire ses réglages avant d’installer son enfant, ce qui est problématique lorsqu’on aime, comme moi, passer par la hanche pour porter au dos, puisque cela nécessite de laisser un peu de mou sur le réglage de la ceinture afin de ne pas s’étrangler avec son pull en tournant…

Autre particularité que le mei-tai Lana partage cette fois avec le Maxi-Tai de Ling Ling d’Amour ou le BBTai de Babylonia, c’est qu’il n’offre aucun réglage. La hauteur du tablier comme la largeur d’assise ne sont pas variables. En raison de ses dimensions plutôt généreuses, il n’est donc pas utilisables de bonne heure (pas avant 6 mois bien tassés en fonction du gabarit de bébé, mais personnellement je le trouve plus adapté vers 9 mois). C’est donc davantage un « mei-tai à bambins », bien adapté jusqu’à 2 ans – 2,5 ans environ.

Voyons en image

mei-tai-lana-mesures

L’inclinaison de la ceinture, qui ressemble à celle du Hop-Tye m’a semblé confortable, d’autant plus que son léger rembourrage est appréciable. Les bretelles, non rembourrées, sont également agréables, avec leur tissu bien soutenant, elles ne glissent pas et le fait qu’elles soient déployables permet d’une part une répartition optimum du poids sur l’ensemble de l’épaule (et sur le dos du porteur pour un portage ventral), et d’autre part de renforcer l’assise si cela est nécessaire avec un lourd bambin.

Le seul réglage dont dispose le tablier du mei-tai, l’encolure du tablier que l’on peut réduire, ne nous a été d’aucune utilité.

En résumé, un mei-tai absolument pas évolutif mais confortable avec les grands bébés ou les bambins. Solide, sobre (il plaît aux papas !), d’une confection irréprochable, il aurait été franchement facile à utiliser et pratique avec une boucle de ceinture réglable plus facilement. Je trouve néanmoins que son prix (neuf) est un peu élevé pour le peu de possibilités qu’il offre de s’adapter aux plus petits et de suivre la croissance de l’enfant.

Publicités

Un commentaire sur “Mei-Tai Lana

  1. Pingback: Le M-tai de Ling Ling d’Amour | Aux Portes de Bébé

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s