Galerie

Faire une couverture patchwork (Bai Jia Bei)

tissusVos écharpes sont trop longues, vous avez opté pour un raccourcissement ? Vous avez des chutes d’écharpes dont vous ne savez pas quoi faire ? Vous ne portez plus vos enfants mais vous souhaitez profiter encore de vos jolis tissus. Voici une petite idée de recyclage : le Bai Jia Bei, la couverture aux cents vœux.

Bon en fait il s’agira juste ici d’un patchwork mais c’est en m’inspirant de la tradition chinoise de la couverture aux 100 voeux que j’ai trouvé quoi faire de mes écharpes préférées. Pour garder une certaine cohérence dans l’assemblage, j’ai opté pour du 100% Oscha, en utilisant avant tout mes couleurs préférées puis les motifs phares de la marque écossaise.

Pour commencer, toutes mes écharpes, des tailles 6 (mais ils sont généreux chez Oscha, les tailles 6, censées faire 4m60 font rarement moins de 4m85 !) se sont transformées en 4m40. Abracadabra ! Quelques coups de ciseaux, ourlets et déplacements d’étiquettes plus tard, ma petite collection de chutes est prête.

Shui Long Safaia (coton – noire / turquoise)
Nouveau Ivory (coton, lin, bambou – ivoire)
Nouveau Bramble (coton, laine – violette)
Nouveau Clover (coton, lin – mauve)
Surya Tiree (coton, bambou – turquoise)
Strato Caprica (coton, lin – rouge profond)
Rose Pimpernelle (coton – rose pastel)
Okinami Zen (coton, coton brossé – écru / grise)
Shui Long Lunare (coton, lin – indigo)

Impératif : être sûr que vos écharpes ont été lavées avant découpage (méfiez-vous des écharpes achetées d’occasion) ! Sinon vos coupons rétréciront lors du lavage de la couverture et ce serait la cata !

Afin de profiter des motifs sans être trop contrainte par la taille du tissu, j’ai des chutes d’environ 40cm de longueur sur la largeur de l’écharpe (entre 60 et 70cm). Pour gagner quelques centimètres, j’ai désourlé.

Je me suis ensuite fabriqué un petit patron d’un carré de 10,7cm de côté. J’ai pris un plastique transparent sur lequel j’ai dessiné les marges de couture (les 0,7cm qui correspondent au repère de ma machine) afin de bien distinguer le motif final de chacun de mes carrés.

Dans les chutes, j’ai dessiné au crayon craie, 12 carrés dans chaque chute que j’ai découpés aux ciseaux… Et ouais, j’ai pas de matériel hyper sophistiqué moi 😜

Une fois les carrés découpés, je les surfile. Ce sont de petits bouts de tissu, un effilochage intempestif mettrait en péril toute la précision géométrique dont j’ai fait preuve à l’étape précédente !

assemblage-sol200 ans plus tard, passons à l’assemblage… Avant de me lancer, j’étale mes carrés sur le sol, cela permet d’avoir un aperçu global et une fois qu’ils sont tels que je souhaite les voir alignés, je prends une photo. Je ramasse les carrés en les rangeant dans l’ordre dans lesquels je vais les coudre.

Pour les assembler, je pose deux carrés endroit sur endroit, je couds à 0,7mm d’un seul bord, je deux-couponsretourne, j’ouvre et j’aplatis la couture au fer. Et je recommence avec tous les carrés de la ligne et évidemment, toutes les lignes !

ligneUne fois mes 12 lignes finies, je les assemble entre elles en respectant le même principe : je pose deux lignes endroit sur endroit en alignant le plus soigneusement possible les coutures (à coups de nombreuses épingles) puis je couds à 0,7mm du bord. Je retourne et j’aplatis les coutures au fer. Y’a eu des loupés… parfois il a fallu défaire puis refaire pour aligner parfaitement les coutures. Et puis parfois, j’ai eu la flemme…assemblage-fini

Nota Bene : comme j’avais surfilé chaque carré, je n’ai pas jugé nécessaire de surfiler les coutures. Mais c’est préférable si les coupons ne sont pas surfilés.

ouate-doublureVoilà, le plus long est fait ! Il ne me reste plus qu’à découper un rectangle de 90×120 de ouate d’épaisseur moyenne (acheté sur Ma Petite Mercerie), pour donner un peu de tenue et de consistance à mon assemblage, que je couds à 0,5 des bords, sur l’envers de l’assemblage.

Je fais de même avec la doublure choisie (j’ai hésité entre de la flanelle – gris foncé – et du Minkee – à étoiles -, j’ai opté pour le Minkee, même si c’est un couverture d’été, car c’est vraiment tout doux). Je couds l’assemblage + ouate avec le Minkee, endroit sur endroit, en laissant une ouverture d’une quinzaine de centimètres. Je retourne et je ferme au point invisible.

Et voilà le résultat, dont je suis très fière 😀

travail fini

Publicités

7 commentaires sur “Faire une couverture patchwork (Bai Jia Bei)

    • Alors, un tout petit peu… ce que je n’explique pas dans l’article, c’est que je comptais demander 108 cartes de voeux aux amis, que j’aurais arbitrairement attribuées aux différents coupons 😉 Mais j’crois que je vais lâcher l’affaire… 😀

  1. Il est juste sublime!!! par contre je suis peut être bête mais comment tu as cousus ta doublure pour pas que la couture se voit? Je vais faire un bjb et ce sera ma première cousette donc j’y connais rien…

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s