Galerie

De la laine dans mes écharpes

article-laine

.

Ce n’est a priori pas de saison, mais j’ai envie de vous présenter une matière que j’ai découverte sur le tard, après plus de 2 ans de portage intensif, et qui mérite qu’on s’y arrête pour y voir plus clair.

Un petit tour sur Wikipedia nous permet d’apprendre que la laine est le plus souvent d’origine animale et qu’il s’agit d’une protéine kératanique, synthétisée par de nombreux êtres vivants pour garantir l’imperméabilité de leur peau ainsi que son isolation thermique. Une première idée reçue tombe déjà : non, la laine n’est pas nécessairement chaude, d’autant que dans les écharpes la laine est mélangée avec d’autres matières. En effet, c’est un bon isolant thermique (utilisé aussi dans le bâtiment par exemple) car elle emprisonne près de 80% d’air dans son propre poids.

On trouve dans la composition des écharpes de nombreuses laines différentes en fonction de l’animal dont elles proviennent, ce que je détaillerai après. Comme il existe des labels pour la soie, il en existe aussi pour la laine. La laine certifiée Woolmark par exemple garantit qu’elle provient de la tonte d’animaux sains et vivants. Contrairement à ce qu’il laisse entendre, le label « laine vierge » désigne un mélange avec au maximum 7% d’autres fibres. Pire encore, le label « pure laine » doit inciter à la vigilance car il s’agit d’une laine recyclée de moindre qualité. De plus, il faut savoir que la qualité de la laine varie en fonction de l’endroit du corps de l’animal dont est prélevée la toison. Mais là, bon courage pour savoir si la laine de votre écharpe vient de l’épaule (la meilleure qualité) ou de la queue (la moins bonne).

Comment fabrique-t-on la laine ?

En fonction des animaux, la laine est récoltée par la tonte de l’animal une fois ou deux par an, au printemps ou à l’été. Ils peuvent également être épilés au peigne, ce qui procure une laine de meilleure qualité. Mais la Chine, 2ème plus gros producteur mondial de laine après l’Australie, pratique encore l’arrachage

poils-anteros

Cliquez pour agrandir et voir les poils

Après la tonte commence la transformation dont les stades sont globalement les suivants : la laine est trempée pour être nettoyée de ses impuretés (le suint, la lanoline qu’on récupère, la terre, le sable, la paille, les graines…) ; elle peut perdre jusqu’aux 2/3 de son poids ! Elle est ensuite cardée ou peignée, dans le but de la démêler et de former des rubans ou des mèches. Afin que les fibres soient correctement alignées, la laine est ensuite parallélisée lors de l’étape qu’on appelle le défeutrage. Elle est ensuite peignée afin d’éliminer les fibres courtes. Les rubans ou les mèches ainsi obtenus sont enfin transformés en fils. En fonction des procédés utilisés lors de cette transformation, la laine n’aura pas le même aspect : plus lisse si elle est peignée, elle sera plus poilue si elle est cardée.

Les différentes laines

La laine provient généralement du mouton. C’est ce qu’il faut en conclure quand aucune indication particulière n’est spécifiée. Mais chaque race d’animal laineux donne une laine aux propriétés bien différentes.

https://i0.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/2b/Modern_angora_goat.jpg

Source : Stanley Petrowski

Les chèvres du Tibet (ou Angora) donnent ainsi environ 5kg par an de mohair. C’est une laine légère, qui assure une bonne régulation thermique en absorbant l’humidité ou en la rejetant si l’air est sec. Mon écharpe contenant 30% de laine mohair m’a fait rencontrer quelques difficultés car elle a tendance à gratter légèrement. Portée en hiver par dessus des vêtements cela ne se sent pas trop, mais l’été, à même la peau, ce n’est pas très agréable.

File:Fluffy white bunny rabbit.jpg

Source : wikipedia

Le lapin albinos ou angora, issu d’une mutation génétique naturelle, ou le mouton angora, le yack, ont un pelage long et soyeux. Ils sont tondus ou épilés au peigne pour donner la laine angora. Peu utilisée dans la composition des écharpes, je n’ai pas encore le plaisir de la connaître sous cette forme.

https://i2.wp.com/www.la-chevre.com/francais/images/7/7f/Fibre_Cashmre1.jpg

Source : Wikipedia

La chèvre du Cachemire, aux poils longs, fins et soyeux, a l’hiver un duvet très serrés sous sa toison d’été qui est enlevé au moment de la mue pour donner le cachemire. Ces chèvres, uniquement élevées du nord du Cachemire à l’Est tibétain, ne donne qu’environ 150gr de laine par an. Utilisée dans une écharpe comme la Shui Long Mica, le cachemire est très très doux, il ne gratte absolument pas. Il est aussi glissant et offre un maintien limité pour un porté de bon poids en fonction du mélange qui l’accompagne.

Source : wikipedia

Le lama, l’alpaga, le chameau… sont des animaux qui donnent la laine alpaga. C’est une laine haut de gamme, douce, chaude et résistante, elle est néanmoins légère. C’est une des laines, quand elle est de première qualité, les plus fines et les plus luxueuses du monde. Utilisée par exemple par la marque Didymos ou Lennylamb, c’est effectivement des écharpes robustes qui offrent un bon maintien. En revanche, la Lennylamb, bien que douce, ne l’est pas autant que du cachemire.

https://i1.wp.com/www.veteriner.cc/images/koyunca/merinos4.jpg

Source : veteriner.cc

La laine mérinos provient d’une race ovine créée par croisement génétique afin d’obtenir un animal présentant la meilleure surface de peau (et donc un meilleur rendement de laine) au détriment de leur santé puisqu’ils sont littéralement dévorés par les mouches. Surtout élevés en Australie (premier producteur mondial de laine), les conditions d’élevage, de transports et d’abattage sont insoutenables et dénoncées dans une vidéo très choquante de la PETA (Pour une Ethique dans le Traitement des Animaux). Après visionnage, j’ai décidé ne ne pas investir dans une écharpe contenant cette laine. Je vous laisse la chercher vous-même mais préparez-vous à être sérieusement secoué par cette vidéo.

Comment entretient-on la laine ?

Une des grandes questions qu’on se pose quand on reçoit sa première écharpe contenant de la laine, c’est : « comment je la lave ? ». On lit un peu tout et n’importe quoi… Alors voici un résumé de mes recherches et de mon expérience.

Quand on sait ce qui risque de feutrer la laine et de l’abîmer irrémédiablement, on peut déjà éviter quelques écueils : les changements brusques de température et la torsion des fibres. C’est une matière étirable mais aussi déformable. C’est également une fibre qui est très fragile lorsqu’elle est mouillée, elle est dont à manipuler avec précautions.

Contrairement aux idées reçues donc, on peut parfaitement laver la laine en machine à condition de respecter les points suivants : on choisira un programme laine, un cycle court (pour éviter que les fibres absorbent tropbain-bramble d’eau) et un essorage à faible vitesse (500 tours minute max pour minimiser les torsions). Dans la mesure du possible, on étend à plat, loin d’une source de chaleur.

Si vous préférez tout de même un lavage main, il y a encore plus de précautions à prendre : on ne la laisse pas tremper (cela écarte les fibres), on prépare ses eaux des lavages / rinçage à une température maximum de 30° et on ne laisse pas couler le robinet – surtout si votre conjoint est sous la douche et risque de faire varier la température ! – on la remue doucement sans la frotter. On sechage-bramblen’essore donc pas l’écharpe, on préfèrera l’envelopper dans des serviettes éponges. La suite ne change pas, on étend à plat, loin de toute source de chaleur.

Autre point très important, le choix de la lessive. Il est très important de choisir une lessive douce, sans enzyme car elles attaquent les protéines de la fibre. On se tournera donc vers une lessive spéciale laine, comme le Mir Laine (facilement trouvable) ou le Lerutan qu’on trouve notamment sur Internet.

Publicités

5 commentaires sur “De la laine dans mes écharpes

  1. Pingback: Matières et Mélanges – Propriétés et entretien | Aux Portes de Bébé

  2. Les poils du lapin angora sont souvent arrachés à vif, c’est une torture sans nom pour ces pauvres animaux. Quand on ne peut pas être sûr des pratiques des éleveurs il est tout de même préférable d’éviter…

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s