Galerie

Sling Oscha Shui Long Moloka’i

.

sling-shui-long-molokai-barbecueOscha est une marque écossaise dont je vous ai très souvent parlé. Absolument fan de leurs écharpes, et particulièrement des modèles Shui Long 🐉, les évolutions ont été nombreuses depuis mes premiers articles. Leurs écharpes et slings sont maintenant accessibles au plus grand nombre. Les prix restent élevés (vous pouvez trouver ici un tableau récapitulant les prix de chaque écharpe en livres sterling) mais au moins certains modèles restent disponibles plus de 2 minutes sur leur site quand ils sont mis en ligne. Plus besoin de se battre pour en avoir une ! Sauf certains modèles, toujours très prisés…

D’autre part, vous l’aurez peut-être remarqué, la rubrique « slings » est un peu la rubrique délaissée du blog… En effet, ces écharpes courtes cousues sur une paire d’anneaux font partie de mon quotidien mais ce n’est pas un moyen de portage que j’affectionne particulièrement à cause de son asymétrie, avec laquelle je suis rapidement mal à l’aise passé 7/8kg. Pour tout vous dire, je n’ai que deux slings : la PESN (très utilisée les premiers mois) et mon « legacy sling« , le Shui Long Moloka’i, sorti quelques jours avant la naissance de mon Soren 💙  C’était un signe…

Donc pas fan de ce moyen de portage que je trouve malgré tout in-dis-pen-sa-ble au quotidien. Je l’ai toujours sous la main. Trop pratique quand je prends la voiture, quand mon bébé a besoin d’être porté quelques instants à la maison, que j’ai besoin d’avoir les mains libres ou même quand je descends les poubelles 😂  C’était aussi lui que j’utilise parfois quand je dois allaiter en portant.

Ça va donc être l’occasion pour moi de vous faire un petit topo sur son tissu. Il s’agit en effet d’un mélange 50% coton / 50% chanvre, une composition de la marque écossaise dont je n’ai encore jamais parlé.


Vous pouvez retrouver différentes compos dans les articles suivants :

Vous pouvez aussi faire un détour par l’article Mélanges et Matières qui fait une récap des propriétés des fibres que l’on trouve de plus en plus fréquemment dans les compositions d’écharpes, ainsi que des conseils d’entretien.

J’espère bientôt vous parler du Mohair et du Cachemire


Mais revenons à nos moutons… ou plutôt au chanvre Oscha.

sling-shui-long-molokai-dodoC’est un sling aux plis non-cousus, que l’on peut déployer largement sur l’épaule. Son grammage, c’est-à-dire le poids du tissu au mètre carré qui donne une indication sur la densité et l’épaisseur du tissu, est d’environ 260mg/m2. On pourrait penser que c’est élevé mais bien que dense, il n’est pas particulièrement épais. Le tissu reste toutefois assez envahissant avec un tout petit bébé.

La particularité de cette édition est d’être un dégradé (comme beaucoup des modèles chez Oscha depuis quelques mois), allant du blanc au bleu marine, en passant par le turquoise et le bleu « moyen ». C’est amusant car cela permet de bien se rendre compte de l’impact des teintures sur le produit fini : la partie blanche est nettement plus douce que les autres tandis que le bleu marine semble plus épais.

Son prix est de 90£, soit environ 120€, auxquels s’ajoute des frais de port d’environ 17€. C’est donc un sling cher si on considère qu’il n’y a « que » 2,10 mètres de tissu environ.

On peut également noter qu’il n’est pas taillé en biais comme c’est le cas habituellement des écharpes et des slings. La différence est uniquement esthétique : au lieu d’avoir une pointe longue et une pointe courte, le bord est droit.

Alors, le chanvre Oscha, ça donne quoi ?

J’ai également eu une Okinami Morgan est 50% de chanvre et 50% de coton égyptien, donc je vais me servir de cette expérience pour en dire quelques mots.

Contrairement à l’idée reçue que j’avais après mon expérience avec la Didymos Natural Hemp, même neuf, le chanvre Oscha est très doux. Il le deviendra encore plus après un lavage, un petit coup de sèche-linge, un repassage et quelques utilisations. Après plusieurs mois d’utilisation, si ce n’est l’aspect un peu texturé du motif, il est quasiment aussi doux que ma Surya Tiree.

Il n’en a pas moins les propriétés propres au chanvre : très froissable (il a une sale mine quand il n’est pas porté), léger et peu chaud. Vraiment parfait en été pour avoir la sensation que la peau respire à travers le tissu… Comme je le disais en intro, c’est tout de même un tissu assez imposant, pas très adapté aux petits bébés. Et si nous avons commencé à l’apprécier vers 3 mois, on le préfère encore plus aujourd’hui !

sling-shui-long-molokai-tetee2En revanche, il est raide. Comme l’écharpe Okinami chanvre, le tissu n’a quasiment aucune élasticité en diagonale. Cela me posait un vraiment problème avec l’écharpe, moi qui aime les écharpes qui moulent parfaitement le corps de mon porté. C’est d’autant plus un problème (pour moi !) avec un p’tit bébé dont le poids ne pèse pas suffisamment pour faire travailler le tissu lors de la structuration du nouage. Mais le fait que ce soit un sling change la donne ! Beaucoup plus facile à régler qu’une écharpe, une fois rodé, le tissu vient plus aisément s’adapter au corps du porté, même petit. Il faudra persévérer car lors des premières utilisations il n’est vraiment pas évident de faire coulisser le tissu dans les anneaux… On prendra soin de bien dégager les ourlets lorsque le tissu passe dans les anneaux pour aider.

Comme on peut s’en douter, le mélange coton / chanvre offre un soutien assez exceptionnel. D’une part le coton Oscha est déjà très soutenant, d’autre part le chanvre, qui apporte cette raideur au tissu, ou peut-être devrais-je dire cette tonicité pour ne pas être péjorative, accentue encore plus cet effet. Aucun risque pour que la poche se déforme sous l’effet du poids du porté, même lourd ! Cependant, toutes ces caractéristiques n’empêchent pas le tissu de glisser un petit peu dans les anneaux avec un gigoteur… Il suffira de refaire un petit réglage de temps à autre. Rien de gênant à mon sens.

Voilà… pour conclure, je n’étais pas convaincue de prime abord par le design des Shui Long Moloka’i (un peu destabilisée par les lignes de couleurs qui font la transition du dégradé) mais finalement, je ne le quitterais pour aucun autre sling ! Ces fameuses lignes sont à peine visibles en portage, ses couleurs sont magnifiques et les sensations très fermes qu’il procure en portage, grâce à un tissu très tonique, sont vraiment intéressantes pour un moyen de portage asymétrique.

Publicités

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s