Généralités

Généralités sur les écharpes tissées

Retrouvez plusieurs écharpes à l’essai ici.

s

stash-echarpe-mars-2013Il existe une multitude d’écharpes réalisées grâce au tissage du coton généralement. Comment choisir la bonne ? Que vous portiez un nouveau-né ou un bambin, que vous habitiez dans un pays très chaud, ou très froid, il y a forcément un modèle fait pour vous dans la jungle des écharpes tissées.

L’important, c’est qu’elle soit de bonne qualité ; n’hésitez pas à vous renseigner sur la provenance des matériaux, les labels de l’écharpe qui garantissent son innocuité (les teintures peuvent contenir des produits nocifs) comme l’Oko-Tex 100, le label BioRe….

Je vous propose davantage de détails sur les tissus et tissages sur la page : Matières et mélanges, propriétés et entretien.

Quelle marque ? Quel tissage ? Quelle matière ?

Parmi les marques les plus connues, on peut citer les marques françaises comme Ling Ling, Néobulle, Kubeba, Colimaçon et Compagnie… & les marques nordiques, également très réputées pour leur savoir-faire : Didymos, Storchenwiege, Ellevill, Hoppediz, Lana… De nouvelles marques fleurissent, apportant leur lot d’écharpes aux designs recherchés, aux matières précieuses et au tissage chaque jour plus innovant. Parmi les plus prestigieuses, on peut citer Artipoppe, Oscha, Pavo, Solnce… Sans compter les écharpes tissées main, dont certaines, tissées au Guatemala sont très abordables (Girasol, Ellaroo), d’autres sont beaucoup plus rares comme les Uppymama américaines.

Les écharpes peuvent être réalisées avec un tissage dit « sergé brisé« , appelé à tort par les fabricants « sergé croisé »… (vous trouverez davantage d’explications sur cette page de l’association Ain et Maternage). Le principe de ce tissage permet à l’écharpe d’avoir une bonne élasticité en diagonale et d’assurer un bon soutien à la colonne vertébrale du porté. Ce sont des écharpes à l’allure  Néanmoins, il y a parfois de fortes différences de matière d’une écharpe à l’autre, car chaque étape de sa fabrication peut faire varier son rendu final : du procédé de récolte de la matière première à sa teinture finale en pensant par la torsion du fil.

Pavo-Etini-Magnolia-seuleD’autres, plus luxueuses, sont tissées en jacquard (qui permet de voir les motifs sur les deux faces). D’aucunes diront qu’il est plus technique à manier, plus glissant, moins aisé à régler. Mais là aussi, il existe de fortes disparités entre les différentes écharpes, qu’il est impossible de faire davantage de généralités. Ainsi, toucher et essayer une écharpe avant d’y investir une centaine d’euros s’avère particulièrement judicieux.

Quelle matière choisir ?

Un autre point commun à de nombreuses écharpes est d’être fabriquées en coton. Mais ils existent de nombreux mélanges à base de coton associé à du lin, à de la laine, à du « bambou », à du chanvre…, dans diverses proportions, ou même des écharpes sans coton du tout ! Ces écharpes sont généralement chères mais procurent des sensations qui sortent de l’ordinaire.

Chaque matière a des propriétés qui lui sont propres mais on peut tout de même oser quelques généralités : le lin, le chanvre et le bambou sont des matières particulièrement agréables en été, le lin et le chanvre apportant en plus un soutien très intéressant, le cachemire est particulièrement doux mais soutenant, la soie est différente qu’elle soit d’élevage ou sauvage, le bambou est doux et très agréable avec un petit bébé… Vous trouverez des informations plus détaillées dans cet article : matières et mélange, propriétés et entretien.

s

Quelle taille choisir ?

Une chose que toutes ont en commun, c’est qu’elles existent en plusieurs tailles. En fonction de votre corpulence mais aussi de l’utilisation que vous souhaitez en faire, il faudra choisir entre :

Les petits formats. De 2m30 pour la plus petite à 3m20/3m30, ces tailles ne permettent que des nœuds hanche ou un montage en sling par exemple. Les petits gabarits peuvent également se permettre un kangourou dos en départ décentré ou avec nœud sous les fesses. Mais il est également possible de faire beaucoup d’autres nouages plus élaborés (article en préparation)

Les tailles moyennes. De 3m60 à 4m50, elles vont permettre la plupart des nouages jusqu’à la taille 40 (mais attention si vous êtes grande, prévoyez large) ;

Les grandes écharpes. De 4m60 à 5m20, elles vont à coup sûr vous permettre de réaliser n’importe quel nœud mais qui seront malaisées à manipuler si elles s’avèrent trop longues pour votre corpulence.

La plupart des fabricants mettent à disposition un guide des tailles sur leur site (Didymos, Hoppediz, La Poche à Kangourou, Storchenwiege, Néobulle…).

La majorité des écharpes tissées mesurent environ 70 cm de largeur ; certaines sont un peu plus étroites, d’autres plus larges.

s

Attention :

Les écharpes sont en réalité plus longues que ce qu’annonce le fabricant. C’est parce qu’elles rétrécissent. Beaucoup lors du premier lavage puis parfois encore un peu lors des deux lavages suivants. (Voir les conseils d’entretien)

Lorsqu’on évoque la longueur de l’écharpe, il faut savoir si on s’exprime généralement en comptant une pointe, c’est-à-dire qu’on mesure l’écharpe d’un bout à l’autre sur un seul ourlet, comme représenté sur le schéma suivant :paralellogramm-e

Il faut se méfier des pointes de certains écharpes qui sont très longues et diminuent nettement la longueur de tissu utile pour le nouage. C’est le cas par exemple des Ellevill.

Retrouvez plusieurs écharpes tissées à l’essai ici.

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s