Porter un nouveau-né

« Petite » compilation des questions que je rencontre le plus souvent en atelier « débuts de la vie » mais aussi de l’expérience récente que je viens de faire en la matière.

Si le mot nouveau-né, dans la terminologie purement médicale, désigne le bébé entre son 1er et son 28ème jour de vie, en terme de portage, on pourrait l’utiliser pour désigner le bébé jusqu’à environ 3/4 mois (comme toujours avec les bébé, c’est variable), âge auquel son bassin commence généralement à s’ouvrir naturellement. Les signes ? Il se tourne franchement sur le côté, il lève ses jambes lorsqu’il est sur allongé sur le dos ou attrape ses pieds (mais tous les bébés ne le font pas !). C’est finalement une période très courte, qui pourrait correspondre avec le « 4ème trimestre de grossesse » pour la mère.

Dans quelle position dois-je placer mon tout petit ?

position en MIl est important d’aider le nouveau-né à retrouver la forme enroulée qu’il a connue in utéro, c’est qu’on appelle la position physiologique (naturelle) : en soutenant la base de son corps, en remontant ses genoux afin de basculer le bassin, tout en respectant l’ouverture de ses jambes.

Cela signifie que votre tout petit aura les jambes plus ou moins écartées mais en général les genoux s’ouvrent de la même largeur que les hanches. Comme il est assis-accroupi sur sa base, les genoux sont naturellement remontés. C’est ce qu’on appelle aussi la position en M.

Sur la photo de droite, on voit que le dos du bébé part vers la droite puisque rien ne le retient. C’est pourquoi il est important d’avoir un moyen de portage adapté pour s’ajuster au plus petit, afin de maintenir la tête, le bassin et les genoux dans le même axe.

D’une manière générale, observez comment se place votre bébé lorsque vous le portez dans vos bras, en soutenant sa base, et vous aurez une idée très précise de la manière dont il doit être positionné en portage.

schema-position-phy-uppymama

Il existe des variantes de cette position « ventre à ventre », comme l’assis de profil (possible en sling ou en écharpe) ou le ventral décentré proposé par JPMBB ainsi que les différents berceaux récapitulés par Porter son Enfant. On peut aussi tout simplement porter son enfant dans cette position mais sur le côté de son buste.

Pourquoi respecter la position physiologique d’un nouveau-né est important ?

C’est surtout une question de confort, pour lui. En maintenant sa base, vous maintenez son centre de gravité. Ainsi, vous évitez à son dos, dont la musculature est encore immature, d’avoir à fournir des efforts pour se maintenir. En n’écartant pas plus qu’il ne le souhaite ses jambes, vous lui garantissez une position adéquate. Vous lui éviterez aussi, avec un moyen de portage bien ajusté, de se placer « en virgule », d’un côté ou de l’autre.

En regroupant ses membres, les mains près du visage, les genoux relevés et regroupés, vous lui permettez de s’arrondir contre vous, de se reposer en toute sérénité, dans une position qui lui est familière. Si les mamans retrouvent parfois des sensations de grossesse en portant, c’est sûrement que les bébés aussi 😉

Pourquoi cette position n’est pas possible avec les porte-bébé « harnais » ?

Bon là honnêtement, je ne me suis pas penchée sur la question depuis 2011 ! Les choses évoluent me semble-t-il, mais je ne suis pas à jour. On trouve néanmoins toujours le type de porte-bébés dont je parle dans cet article : « Les porte-bébés à éviter« .

Comment maintenir la tête de mon tout petit ?

fil-upDans la position décrite plus haut, la tête est également maintenue… en théorie. On la maintient naturellement avec sa main quand on fait des gestes inhabituels comme se baisser, se pencher, mais en station debout, on n’a normalement pas à le faire. Cependant, on ne réussit pas toujours à la perfection son installation, et parfois la tête ballotte un peu…

Avec les écharpes extensibles, c’est simple, on peut détendre la bretelle avant de la rabattre délicatement sur le haut du crâne de bébé, et maintenir ainsi sa tête.

On voit apparaître sur les notices de portage une installation consistant à créer un petit coussinet derrière la nuque de l’enfant. Cela est possible en sling ou en écharpe tissée avec des nouages comme le kangourou, l’enveloppé-croisé. Je l’ai beaucoup pratiquée personnellement car je trouve que ça apporte vraiment du confort au tout petit, sa tête est bien calée, les coutures ne sont plus en contact avec sa nuque, il est entouré de mou, entre vous et le coussinet. Bref, la belle vie !

Eposition-tete-dosn portage dorsal, c’est plus compliqué. On peut nouer une étole pour aider à maintenir la tête… mais bon là sincèrement je n’ai jamais pratiqué, je trouvais plus simple d’attendre que mon petit s’endorme (avec la tête en vrac) puis de le repositionner et de renouer une fois endormi 😉

Quel moyen de portage choisir ?

Si vous lisez ces lignes, et que vous ne savez pas quoi choisir, je vous conseille de trouver une association près de chez vous, ou une boutique (il y en a plus en plus) dans votre région qui propose des ateliers, des séances découvertes, des ateliers collectifs… Le mieux c’est toujours d’essayer en vrai, toutes les porteuses vous le diront.

Si vous êtes du genre à tout faire sur internet et puisque vous êtes ici, voici en accéléré les les trois moyens de portage que je propose de prime abord aux parents qui n’expriment pas de réticence particulière à manipuler du tissu. Ce sont ceux qui à mes yeux sont non seulement parfaitement adaptés aux nouveau-nés, respectant à la fois l’importance du maintien du corps dans un même axe et surtout l’écartement naturel du bassin que rien ne vient forcer, mais surtout les plus simples à utiliser une fois le coup de main pris (ce que je m’efforce de démontrer dans la vidéo suivante, même si je suis conséquemment enceinte)

Et si je ne veux ni de sling, ni d’écharpe, comment on fait ?

Même si les autres moyens de portage ne sont idéalement adaptés au portage d’un nouveau-né, certains sont tout de même utilisables rapidement de manière confortable et sécurisante pour votre bébé…  même si ces porte-bébés donnent l’impression d’être plus faciles à utiliser pour des parents novices, ils le sont finalement moins que ceux de la vidéo, nécessitant des ajustements et une prise en main particulière dans laquelle pourra vous guider une monitrice.

Pour ma part dès 2 mois, je n’avais plus de réticence à mettre mon fils dans autre chose qu’une écharpe ou un sling, donc si préférez miser sur le long terme, vous pouvez vous tourner vers les porte-bébés suivants :

– Les mei-taï. Visez ceux qui ont une assise réglable et un tablier soit réglable également, soit court. Regardez par exemple du côté 2014-07-23-IMG_0356du Mysol ±100€, du Hop-Tye ±79€ du Diva Milano ± 109€ ou du Didytaï ±120€. Si la ceinture à nouer vous fait peur, il existe aussi des mei-tai avec ceinture à boucle, le Ling Ling d’Amour ±60€ ou le Babycarrier de Storchenwiege ±90€.

2014-08-13-IMG_0912– Les préformés ne sont en théorie pas utilisables avant que bébé ne sache s’asseoir seul. Les fabricants rivalisent d’ingéniosité pour améliorer le portage des nouveaux-nés, avec des réducteurs d’assise (comme dans le Manduca ±110€ ou le Boba4G ±110€) ou le coussin réducteur (comme dans l’Ergo ±100€), mais il n’y a qu’un système de réduction qui a trouvé grâce à mes yeux dès le plus jeune âge, c’est celui de l’Emeibaby ±130€ ! Il existe également le Buzzidil Mini ±140€ étudié pour les tout petits, mais je ne l’ai pas testé.

Et si mon bébé n’aime pas être porté ?

Quand on débute en portage, on peut malheureusement parfois se rendre compte qu’il y a la théorie et la pratique… Et dans les faits, un bébé n’est pas toujours aussi facile à manipuler qu’un poupon lesté. Si vous rencontrez des difficultés dans votre portage, je vous conseille une dernière fois vivement de vous rapprocher d’une association près de chez. On peut découvrir à ses dépends que bébé ne semble pas toujours avoir envie d’être porté, comme le décrit très bien Charlotte, de Bébé se porte bien dans cet article. Voici également un lien vers le cabinet d’ostéopathie d’Alexandra Richard qui peut vous aider à repérer les signes qui témoignent d’un mal-être chez votre tout petit et nécessitent peut-être une prise en charge.

Un immense merci à Élodie pour ses magnifiques photos.

4 commentaires sur “Porter un nouveau-né

    • Le Babycarrier est traditionnellement classé dans les mei-tai plutôt que des les préformés et en effet bon nombre de mei-tai, grâce à leur assise réglable et la possibilité d’un réglage plus fin avec les bretelles à nouer, peuvent accueillir les petits plus tôt que les préformés 🙂

    • Bonjour Friscira,

      Je ne le connais pas du tout en vrai. Au vue des photos et du principe je pense qu’il peut être tout à fait physiologique avec un nouveau-né (utilisé en double hamac, les deux jambes à l’intérieur de chaque hamac) 🙂 Le concept n’est finalement pas très éloigné du noeud de base qu’on pratique en extensible du type JPMBB, et l’avantage d’une écharpe c’est qu’elle peut être utilisée de bien des manières, contrairement au gilet physiomat assez contraignant dans son utilisation.

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s